Le 1° octobre 2013, Normandie Patrimoine a fusionné avec l'ARCIS-BN au sein du CRéCET en vue de la création d'un Établissement Public de Coopération Patrimoniale en Basse-Normandie.
Le 5 mai 2014, le Préfet de la Région Basse-Normandie a publié l'arrêté n°2014125-0004 portant création de l'établissement public de coopération culturelle. ("ETABLISSEMENT PUBLIC DE COOPÉRATION CULTURELLE POUR LA CONNAISSANCE, LA VALORISATION, LA CONSERVATION ET LA RESTAURATION DES PATRIMOINES ETHNOLOGIQUE ET MUSÉOGRAPHIQUE EN NORMANDIE" (EPCC))

Le 1° janvier 2015, La Fabrique de patrimoines en Normandie a commencé son activité.

le Pôle Conservation-Restauration-Numérisation reprend les activités de Normandie Patrimoine.

La Fabrique de patrimoines en Normandie
www.lafabriquedepatrimoines.fr

:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Rappels sur Normandie Patrimoine :


Normandie Patrimoine
Normandie Patrimoine est une association culturelle à but non-lucratif, qui a œuvré de 1995 à 2013.

Le Centre régional de conservation-restauration des biens culturels de Basse-Normandie a été créé en 1995 à l'initiative du Conseil Régional de Basse-Normandie avec le concours de l'Etat (Ministère de la Culture et de la Communication) et à la demande de la Section Fédérée de Basse-Normandie de l'Association Générale des Conservateurs des Collections Publiques de France.
Normandie Patrimoine est une structure essentielle pour développer une nouvelle approche de la conservation et de la restauration du patrimoine mobilier régional. Une équipe de spécialistes, avec le concours des différents partenaires patrimoniaux et d'un Conseil Scientifique, met ses compétences au service des institutions et des collectivités territoriales de la région.

Centre de ressources et d'expertise, il offre une aide à la gestion de la conservation matérielle des biens culturels. Il met en place un secteur de recherche appliquée à la préservation et à la conservation-restauration. Il remplit des missions de conseil, d'assistance et d'information. Il propose des services d'examen, de diagnostic, de conservation-restauration des peintures et de conservation préventive.


:::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::::

Hommage à Christine d'Anterroches Dépret, qui a créé et dirigé le Centre jusqu'en 2011.

Christine d'Anterroches

Après des études supérieures en conservation restauration des biens culturels en France, aux États-Unis et en Pologne, Christine d’Anterroches fit une première carrière libérale de conservateur - restaurateur de peintures de chevalet pendant 10 ans, dans son atelier personnel du Vaugueux, à Caen.


Son amour du métier était également animé par la volonté de développer pour la préservation du patrimoine culturel une structure d’intérêt général.
Créé en 1995 à l’initiative de Christine d’Anterroches, Normandie Patrimoine, premier centre de conservation restauration à vocation régionale, reçut le fort soutien du Conseil Régional de Basse-Normandie (en la personne de son président M. René Garrec) et a permis de doter la région d’un outil performant dans le domaine de la conservation restauration, secteur à l’époque très centralisé.


Dès 1995, Christine d’Anterroches fut chargée de mission par le Conseil Régional de Basse Normandie afin d’établir le cahier des charges opérationnel pour les équipements et ressources nécessaires au fonctionnement scientifique et technique des ateliers de restauration de peintures au sein des locaux du futur centre régional. De 1995 à 1998, Christine fut responsable du secteur conservation - restauration des peintures de chevalet à Normandie Patrimoine.
En 1999, Christine d’Anterroches devint la directrice du centre régional de conservation - restauration des biens culturels de Basse-Normandie : Normandie Patrimoine.
Elle occupa ce poste brillamment jusqu’à son décès, le 5 octobre 2011.

Christine, au travers de son travail et de son investissement au sein de Normandie Patrimoine, a développé une structure essentielle au développement de la conservation et de la restauration du patrimoine mobilier bas-normand, dont le rayonnement s’étend au niveau national et européen. En créant une équipe de spécialistes, dont les actions, études et projets sont validés par un Conseil Scientifique, et en développant des partenariats suivis et des programmes de recherche innovants, Christine a construit un outil performant mis au service des institutions et des collectivités territoriales de la région. Grâce à ses travaux, elle a permis de faire progresser la connaissance du patrimoine bas-normand et d’en améliorer la conservation. Le classement de la Tapisserie de Bayeux au programme « Mémoire du Monde » de l’UNESCO, pour lequel Normandie Patrimoine a construit la proposition d’inscription, en est un brillant résultat.
Christine, qui avait un esprit dynamique et visionnaire, une volonté exceptionnelle et une intelligence à l’affut de toutes nouvelles problématiques, a souvent développé des programmes novateurs et précurseurs : tels que l’utilisation des Systèmes d’Information Géographique ou l’étude des risques appliqué au patrimoine culturel. Christine a su transmettre sa passion mais aussi ses connaissances et son métier à de nombreux étudiants et au cours de nombreuses formations à destination des professionnels du patrimoine.
Son humour, sa joie de vivre, mais aussi sa force de travail et son investissement personnel dans son métier resteront pour nous un vibrant souvenir et un exemple à suivre pour assurer la continuité et la qualité de ce qu’elle a créé et développé.
Toutes nos pensées vont vers son mari, qui l’a accompagnée courageusement tout au long de son dernier combat, et vers ses parents, sa famille et tous ses amis.


Guillaume DEBOUT, Directeur (2011-2013),
et toute l’équipe de Normandie Patrimoine.